Accueil

Les news

Abonnez-vous
aux projets

Pour recevoir en direct du terrain les avancées
des projets WWF France

Ou abonnez-vous à des projets spécifiques :

L'adresse Email entrée n'est pas valide

Veuillez selectionner un projet

Votre inscription a bien été validée !

Amazonie
10 ans après la création du Parc Amazonien, aucune amélioration significative concernant l'orpaillage illégal

Malgré une légère baisse de l’orpaillage illégal dans le Parc Amazonien de Guyane, la situation reste inquiétante.

Ce sont les conclusions que l’on peut tirer des chiffres présentés le 22 juin 2017 aux membres du Conseil d’Administration de la plus grande aire protégée française et européenne.   Un constat alarmant malgré des moyens conséquents mis en œuvre

Tous les trimestres depuis 2008, les inspecteurs de l’environnement du Parc Amazonien survolent l’ensemble des zones aurifères incluses dans l’espace protégé, et notent les indices d’impact (chantiers illégaux et pollution des cours d’eau). 

Sur le court-terme, le dernier bilan paraît rassurant : il annonce en effet une baisse de 30% du nombre de chantiers illégaux. Cette légère baisse peut s’expliquer par le déploiement de plus d’un millier de patrouilles depuis le début de l’année. 

Cette amélioration rappelle cependant que la fin de l’année 2016 avait été catastrophique, avec une hausse de 100% de la pression illégale en six mois sur la commune de Maripasoula (Haut-Maroni).   En écho à ces chiffres, une enquête de terrain menée en décembre 2016 par le WWF confirmait que dans ces zones, 60% des personnes rencontrées constataient une aggravation de la situation. 

Mais depuis la création du Parc Amazonien, aucune baisse significative de l’orpaillage illégal n’a pu être constatée : 99 sites illégaux avaient été notés en mars 2008, soit exactement le même nombre qu’en mars 2017.

 

> Lire l'article dans son intégralité sur wwf.fr

Philippe Thibault, Chargé du programme écosystèmes terrestres pour le WWF France en Guyane

"Poumon vert de la planète, l'Amazonie remplit une fonction essentielle de régulation climatique en concentrant près d'un cinquième du stock mondial de carbone."

Retour aux news