Abonnez-vous aux projets

Pour recevoir en direct du terrain les avancées
des projets WWF France

Ou abonnez-vous à des projets spécifiques :

L'adresse Email entrée n'est pas valide

Veuillez selectionner un projet

Votre inscription a bien été validée !

Ouganda
Le modèle d'écotourisme basé sur l'agriculture, un succès pour les communautés du Rwenzori

Le Parc national du Rwenzori, situé à l’Ouest de l’Ouganda, comprend le troisième plus haut sommet d’Afrique (mont Margherita, 5 109m), et abrite une biodiversité exceptionnelle. Tout autour de ce Parc inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO vivent des communautés économiquement pauvres aux moyens d’existence limités.

 

En exploitant les possibilités offertes par le tourisme, ces communautés tirent de grands bénéfices des activités économiques liées à la nature, avec le soutien du WWF en Ouganda, le FFEM (Fonds français pour l’environnement mondial) et de l’Union européenne. Le gouvernement ougandais, à travers les actions de l’Autorité ougandaise de la vie sauvage, de l’Office de tourisme ougandais et les collectivités locales a également apporté son aide à certains groupes pour la mise en œuvre de projets durables au niveau local.

Ces groupes comptent notamment en leur sein l’Association des agriculteurs de Busongora. La population de Busongora cultive le café depuis des générations. C’est même la source principale de revenus pour les communautés vivant autour du Rwenzori depuis des dizaines d’années. L’association prévoit entre autres une coopérative d’épargne et de crédit ouverte à tous ses membres.

Durant des générations, ces exploitants agricoles ont eu recours à des méthodes de cultivation du café qui offraient peu de rendement et ne leur permettaient pas de s’affranchir économiquement. C’est pourquoi le WWF et ses partenaires leur ont proposé des méthodes alternatives qui remédient à ces limites, une initiative qui fut accueillie avec enthousiasme par les communautés locales.
Le WWF a formé les agriculteurs à l’agriculture intelligente face aux aléas du climat, avec par exemple la plantation d’arbres d’ombrage parmi les caféiers, la pose de paillage, de fosses et de bandes enherbées dans les jardins, le recours à la culture de couverture ou encore la coupe des vieux arbustes.

L’initiative a permis à la petite ville de Busongora d’acquérir une notoriété nationale et internationale et sa promotion en tant que grande destination de l’écotourisme. Si les avantages apportés par les méthodes écoresponsables du WWF et de ses partenaires sont indéniables, la mise en œuvre de l’une d’entre elles en particulier s’est révélée être un grand défi.

“Les habitants de la région ont toujours été très dépendants de la culture du café pour vivre. Leur demander de couper leurs vieux caféiers pour repartir sur des bases saines est la partie la plus délicate du processus” dit Richard Mwesigwa, le responsable de projets du WWF Ouganda. Malgré le fait qu’une fois coupé, les caféiers bourgeonnent plus et apportent donc des rendements plus importants, cela a été - et est toujours - la plus grande source d’inquiétude de la part des agriculteurs car le café constituent pour eux la principale source de revenus, particulièrement étant donné le temps de repousse nécessaire aux grains de café. Si bien que nombre d’entre eux ont préféré se détourner de cette méthode.

Malgré ces quelques accrocs, l’espoir grandit avec le développement et la prospérité de l’Association. Elle propose toujours chaque année des formations pour la culture soutenable du café. Un forum a également été créé pour sensibiliser les exploitants agricoles à des problématiques essentielles comme le travail des enfants, la violence domestique ou la parité hommes - femmes. Cette sensibilisation a porté ses fruits puisqu’aujourd’hui, 328 des 516 membres de l’Association sont des femmes et sont dirigés par une présidente, ce qui n’est pas anodin dans une société traditionnellement patriarcale.

 

“From the Garden to the Coffee Cup” experience is being offered by Busongora Joint Farmers. #tourism #worldtourismday #coffee

Une publication partagée par WWF Uganda (@wwfuganda) le

 

Grâce à la promotion de l’écotourisme dans la région, les agriculteurs ont reçu la visite de nombreux touristes venus des quatre coins du monde. Séduits par l’odeur du café arabica, tous repartent avec du café dans leurs bagages. Pour la très large majorité de ces exploitants agricoles, les bénéfices tirés de cette expérience l’emportent amplement sur les défis qu’elle oppose.

 

Crédits photo : WWF Uganda

Renaud Lapeyre, Responsable de Programme Développement International

"La vraie innovation dans ce projet c'est l'idée de mobiliser le secteur privé. On va chercher l'argent des entreprises pour faire changer les pratiques des agriculteurs, c'est du jamais-vu !"

Ouganda