Abonnez-vous
aux projets

Pour recevoir en direct du terrain les avancées
des projets WWF France

Ou abonnez-vous à des projets spécifiques :

L'adresse Email entrée n'est pas valide

Veuillez selectionner un projet

Votre inscription a bien été validée !

Nouvelle-Calédonie
La santé des châteaux d’eau forestiers en péril

Lancée début 2016, l’étude du WWF portant sur les services écosystémiques rendus par les forêts de Nouvelle Calédonie a livré ses premiers résultats. Et les nouvelles ne sont pas bonnes. Aujourd’hui, 10% seulement des forêts situées sur les « périmètres de protection des captages en eau » (PPCE) sont considérés comme peu dégradés.  

Le diagnostic est sévère : 90% de la surface des PPCE seraient dégradés (37%) voire très dégradés (53%), particulièrement en province Sud (58% très dégradés). Or, la déforestation menace l’approvisionnement en eau des populations : lorsque le couvert forestier disparaît, l’eau de pluie ne s’infiltre plus dans les sols et les réserves souterraines ne se reconstituent plus. Cela provoque des ruissellements accrus qui augmentent les risques d’inondation dans les vallées côtières et génèrent une forte érosion, conduisant à une pollution des cours d’eau et à l’asphyxie de la faune et de la flore.

Ces menaces déjà présentes seront amplifiées par le dérèglement climatique, qui accentue à la fois la violence des phénomènes cycloniques et la sévérité des épisodes de sécheresse.  Plus inquiétant, les trois grands centres urbains du territoire (Grand Nouméa, VKP et Bourail) font partie des cinq communes présentant le pourcentage le plus élevé de dégradation, ce qui peut à terme compromettre l’approvisionnement en eau potable d’une grande partie de la population. En cause, les incendies détruisant le couvert végétal et les sols, les cerfs et les cochons dégradant le sous-bois et facilitant donc l’érosion, ou encore les divers aménagements nécessitant des défrichements parfois importants.  

C’est pourquoi, le WWF va s’efforcer de promouvoir cette étude. Auprès des collectivités, en premier lieu, afin de les sensibiliser à la nécessité de lutter contre les pressions, en particulier les incendies, car la problématique de l’approvisionnement en eau est de leur ressort. Mais aussi auprès des mairies, des Conseils de l’Eau du territoire, des Comités de gestion, du Sénat coutumier, Provinces et Gouvernement dans l’espoir de mobiliser tous les acteurs du territoire sur cette problématique commune.

 

Pour aller plus loin : découvrez le reportage "Menace sur les ressources en eau de Nouvelle Calédonie"

Emma Do Khac, Chargée de programme Forêts au sein du bureau de Nouvelle Calédonie du WWF France

"Nous voulons, non seulement préserver la biodiversité exceptionnelle des forêts, mais également maintenir les services inestimables qu'elles rendent à l'humanité."

Nouvelle-Calédonie